L'économie comme enjeu majeur

La Communauté de communes d'Aire sur l'Adour développe un ensemble de services pour apporter une réponse globale aux entreprises, consciente de l’enjeu économique qu’elles représentent comme de leur impact sur le développement harmonieux de son territoire.

En ce sens, elle mobilise toutes les énergies en faveur de ce développement et mène une politique dynamique d'accompagnement de proximité auprès entreprises.

Ses actions s'articulent autour de 3 axes majeurs :

• le développement des actions en faveur du foncier et de l'immobilier d'entreprises ;
• la mise en place d'actions en matière de soutien aux commerces locaux ;
• le renforcement de l'attractivité et du rayonnement économique de la Communauté de communes ;

Une logique préventive et prospective

La Communauté de communes d'Aire sur l'Adour unit ses forces avec la Communauté de communes du Bas Adour Gersois en 2009, puis avec la Communauté de communes du Leez Adour en 2012. Un seul but : renforcer son attractivité, son dynamisme et sa compétitivité !

Le développement économique est une bataille et un engagement de tous les instants. En plus de créer un environnement favorable au développement des entreprises en aménageant au mieux des zones d'activité économique, les élus de la Communauté de communes d'Aire sur l'Adour mènent une politique foncière offensive avec la reconversion de sites et l'achat d'espaces pour accroître l'offre et attirer de nouvelles entreprises créatrices d'emplois.

La Communauté de communes inscrit résolument la création d'entreprises dans une dimension environnementale et sociale, avec des aménagements paysagers soignés et l'apport de services complémentaires et indispensables comme une écloserie d'entreprises ou encore un restaurant d'entreprises.

En matière de politique foncière, les élus de la Communauté de communes affirment concrètement leur engagement en exonérant, pendant deux à trois ans, les nouveaux établissements ou les reprises d'activités, de cotisation foncière des entreprises (CFE, qui a remplacé la taxe professionnelle).